La Faune et la Flore

Un site exceptionnel et fragile

 

Un tableau féerique et un concert envoûtant s’offrent spontanément aux passants attentifs et émerveillés.

En glissant doucement sur l’eau, le visiteur découvrira, suivant les saisons, Rouges Gorges, Fauvettes, Roitelets, Troglodytes, Rossignols, Hirondelles, Piverts, Mésanges, Pinsons, Grives ainsi que Martins-Pêcheurs, Blairies, Poules d’Eau, Canards, 60 espèces nicheuses, en particulier le familier Colvert, sans oublier le Grèbe Huppé qui se nourrit de poissons et, bien entendu, le Cygne évoluant dans toute sa majesté. Les hortillonnages constituent l’une des frayères de la région, de ce fait le visiteur n’est pas incommodé par les moustiques. Il découvrira également la flore aquatique dans toute sa variété, sa richesse : Joncs, Roseaux, Stellaires, Iris d’Eau, Lycopes, Fenouils d’Eau, Sagittaires et les tapis mouvants des séduisants Nénuphars et des Nymphéas immaculés.

Encore une fois, l’Association pour la Protection et la Sauvegarde du site et de l’Environnement des Hortillonnages, qui a obtenu en 1985 le prix « Nature et Patrimoine », peut se vanter d’avoir réussi à mobiliser tout le monde avec elle. Il n’est donc pas étonnant qu’après de nombreuses réussites, elle soit devenue « établissement reconnu d’utilité publique » par le décret du 28.02.1991.

 

Un site remarquable

 

Les hortillonnages d’Amiens font partie des 52 sites qui ont reçu, en 1991, le label « Paysages de Reconquête ».

Ce label récompense les sites remarquables, non seulement par leur spécificité paysagère, mais aussi par les activités économiques qui les soutiennent.

La même année, un jury a sélectionné, parmi ces 52 paysages labellisés, 6 sites qui ont été proposés à la convention du patrimoine mondial de l’Unesco. Parmi ceux-ci : les hortillonnages d’Amiens. Ceci afin de rappeler que le paysage est d’abord une culture du vivant qu’il faut préserver.